La maison Les chambres Les tarifs
                   

Trullo Sovrano – Alberobello

Marché des fruits – Costernino
   
Le milieu socio - économique de la campagne, des villages de la Vallée d’Itria et des communes voisines a conservé l’aspect rural originel et encore aujourd’hui on peut observer particuliers styles de vie et de travail, qu’on essaie de conserver et incrémenter: par les artisans de la pierre et des trulli aux céramistes de Grottaglie, par les sculptures en bois d’olivier au tressage des corbeilles, en passant pour la précise manutention des champs et à ses produits. La production de l’huile extra vierge d’olive et la culture des vignobles dominent tout.
Les villages offrent, pendant toute l’année, plusieurs occasions d’amusement: à partir du Festival Lyrique de la Vallée d'Itria à Martina Franca, pour arriver à un grand choix de sites historiques et artistiques à visiter ; ou encore petits marchés, foires, trattorias, etc...
 

Fête du Raisin - Casalini di Cisternino

Artisan de corbeilles d’olivier à Casalini
   
Le climat de la colline, environ 350 m. d’altitude, entre la mer Adriatique et le haut plateau des Murge, est très particulier. Les périodes de pluie sont limitées, mais le frais en été est garanti. En plus, l'humidité nocturne permet une croissance assez bonne de la végétation, qui crée une campagne verdoyante, pendant 10 mois par an. Le retour en colline, après une longue journée à la mer, est très agréable et tonifiant. La ventilation rend souvent le ciel terse et l’air plus oxygéné et balsamique, aussi pour l’effet de la proximité de la mer et des bois des conifères et maquis méditerranéen. En plein hiver, janvier ou février, on voit des fois le neige qui couvre le paysage méditerranéen de façon très suggestive, mais c’est difficile que la température baisse sous le zéro.
 
 

 

C’est possible de créer plusieurs itinéraires culturels et naturalistes sur mesure: nous vous donnons seulement quelque exemple. On peut faire un important parcours archéologique, qui comprend les provinces de Bari, Tarente et Brindisi : en partant des fouilles de l’ancien port de Egnazia sur la mer Adriatique, on peut traverser la « Messapia » ( nom archaïque de les Pouilles centrale), pour arriver jusqu’à Tarente, ancienne capital de la Grande Grèce qui donne sur la Mer Ionie, où on trouve le fameux musée archéologique qui garde les renommés « ors ».
Un autre parcours intéressant pourrait être celui des églises rupestres de la période byzantine, qui sont éparpillées partout les Pouilles : entre les plus belles et proches, il y a l’église et crypte de San Biagio, entre les communes de S. Vito dei Normanni et Carovigno, abri du Saint et de ses disciples par la fureur iconoclaste du Proche-Orient.
L’itinéraire du baroque des Pouilles (bien sur, on recommande aussi le roman des Pouilles, mais on le trouve plus souvent au nord de la région) est un des plus suggestifs des Pouilles centre-sud: il est très proche visuellement entre l'élégante et sobre architecture rurale et la riche architecture patricial du XVII et XVIII siècle, ainsi convenables et distantes par la corruption esthétique urbanistique et la nuisance visuel de la plupart des nouveaux constructions dans l’harmonique paysage. On peut donc commencer par les centres historiques de Locorotondo et Martina Franca et descendre jusqu’à Lecce, où c’est le triomphe...


La nature offre beaucoup de variété d’intérêt: à partir des grandes zones boisées protégées de le haut plateau interne (soit sur la dorsale ionique soit sur celle de l’Adriatique) jusqu’aux nombreuses plages de sable et rochers, fréquentées ou isolées. Pour arriver encore aux parcours sur les sentiers des oliviers séculaires, dont notre zone est particulièrement riche, ou entre les vignobles de Verdeca, Notardomenico, Bianco d'Alessano et beaucoup d’autres variétés de raisin, qui croissent entre trulli isolés et les murs de pierres sèches, caractéristiques uniques de la région très appréciées par les nombreux étrangers..